En observant autour de nous, en entendant les faits divers ici et là, en observant les petits camarades des enfants à l'école, en observant aussi les adultes que nous sommes devenus, on se rend compte de l'impact de l'enfance sur notre vie d'adulte et sur notre cheminement personnel et notre rayonnement. 

L'enfance, cette bulle douce et bienfaisante pour les uns, douloureuse et destructrice pour les autres, cette source inépuisable de joie et de bons souvenirs, mais parfois de douleurs, et même de colères rentrées. L'enfance, cette période si délicate où on puise la force pour l'avenir mais où parfois certains malheureusement se voient leur vie se fracasser. 

Nous avons tellement de responsabilités envers nos enfants dans notre façon d'être, nous avons un rôle primordial qui est de donner notre amour sans retenue, sans limite, tout en poussant nos enfants à voler de leurs propres ailes. Il nous faut faire la part des choses, bien voir les choses essentielles sur lesquelles nous serions exigeants et laisser nos enfants faire leurs propres erreurs. Il nous faut éviter de crier, de hurler, de blesser. Il nous faut écouter, rassurer, guider et surtout aimer. 

Il faut en effet des années entières pour guérir les blessures reçues de l'enfance. Un cri, un mot de trop, des paroles blessantes, et c'est des années de thérapie et de soins pour essayer de remonter la pente pour l'enfant ! 

J'aime les enfants et je suis très sensible à leur sort. J'ai longtemps cherché des causes à soutenir (pas difficile, il y en a tellement), mais je crois que mes premiers choix se sont arrêtés à deux causes, la cause des enfants, leur droit d'avoir une enfance heureuse, saine, sûre, le droit de jouer, d'être aimés, puis la cause des enfants en situation de handicap quel que ce dernier soit, leur droit d'aller à l'école, d'avoir leur place dans la société, d'être traités comme tous les enfants du monde. 

Je trouverai très vite comment je peux aider et agir pour ces deux causes qui me tiennent tellement à coeur, mais une chose est sûre, vous risquez d'en entendre souvent parler ici, sur mon blog !