Si on me le demandait, je ne saurai plus dire quel était le nom de cet obscur terroriste de Trèbes qui est mort minablement comme il a vécu avec ses causes d'une autre ère. Le nom d'Arnaud Beltrame lui, restera longtemps dans notre souvenir ! 

C'était avec satisfaction et un certain plaisir, même si ce mot ne convient pas vraiment à la circonstance, que je fais le constat que, de toute cette journée d'hommage d'hier, on n'a retenu que le nom du Colonel Arnaud Beltrame, qu'on n'a retenu que son acte héroïque, son courage, sa bravoure, son sens du devoir et de l'engagement, qu'on n'a retenu que son parcours brillant, l'amour de ses proches, le souvenir d'un homme si grand dans sa générosité et son engagement. 

Par son acte, Arnaud Beltrame rend sa grandeur à cette civilisation si attaquée ces derniers temps, à cette France qui parfois se perd un peu, à cette jeunesse française qui a besoin de modèle et de guide. Il a montré à la face du monde que même si les armées de l'obscurantisme envoient des pseudo-martyrs pour des causes aussi obscurs que barbares, le vrai visage de l'héroïsme est dans ce don de soi dont il a fait preuve. Il a balayé par son acte toute idée de sacrifices autres que ceux qui se tournent vers et au service de ses semblables. 

On aura aussi gardé ces mots, prononcés à l'Assemblée Nationale, par Edouard Philippe " il (Arnaud Beltrame) incarne la République [...] qui se tenait droit au moment où le pire survenait. Cette image nous impressionne et nous renvoit à un sentiment mêlé d'immense fierté et de très grande humilité" et Jean-Luc Mélenchon "Son sacrifice n'efface ni la douleur, ni le sang, ni la mort, mais il nous fait devoir impératif et impérieux. A notre tour de refuser à l'ennemi quelque victoire que ce soit ". Des mots emprunts de sagesse et de profondeur face à cette situation qui appelle à une union sans failles de toutes les forces vives, et balaient d'un revers de main la légèreté et l'ignominie de la récupération politique de la Droite et de l'extrême Droite. 

De ces jours tristes, je suis contente que les actes du terroriste, que le térroriste lui-même et ses idéologies creuses, soient passés complètement en silence pour ne laisser que la grandeur d'un homme et finalement d'un pays réuni et uni dans le respect, l'admiration et la gratitude !